Info

Face à la montée en puissance des malades COVID, avec une incidence supérieure à 600 patients pour 100.000 habitants, la diffusion du virus est très forte. Les pathologies COVID sont en pleine diffusion et n’épargnent plus les personnes vaccinées depuis plus de six mois en l’absence de rappel (même si le vaccin leur évite le plus souvent des séjours longs ou intensifs).

Les pathologies non COVID et en particulier les pathologies hivernales sont très présentes et les urgences affluent à l’hôpital.

En particulier une épidémie de bronchiolite très virulente mobilise très fortement le service de pédiatrie.

Face à cette triple action les malades affluent aux urgences, avec des pics à 130 passages aux urgences par 24 heures, et parfois 150, au lieu d’une moyenne de 110.

Sur décision en cellule de crise le 7 décembre 2021, compte tenu de la saturation durable des urgences et de l’engorgement des services d’hospitalisation, l’Hôpital du Pays Salonais a été contraint de monter le niveau du Plan Blanc de niveau 4.

Sur décision en cellule de crise du 21 décembre passage au palier 5 niveau 2, avec déprogrammation forte (sans perte de chance)

En conséquence :

  • Les malades de chirurgie et de médecine voient leur séjour programmé reporté dès lors que le cela n’entraîne pas de perte de chance.
  • Des lits COVID supplémentaires sont ouverts dans plusieurs unités de médecine.
  • Des malades de médecine seront hébergés dans le service chirurgie.
  • Des personnels soignants exerçant ailleurs que dans les services d’hospitalisation sont réorientés en renfort au lit du malade.
  • Des repos sont reportés, des formations annulées.
  • Les visites sont suspendues à compter du 10 décembre sauf pour :
    – La maternité,
    – La pédiatrie (un parent peut rendre visite à l’enfant),
    – Les soins de fin de vie, l’unité des soins palliatifs
    – La gérontologie (mesures spécifiques)
    – La réanimation
rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide